jeudi 22 janvier 2015

Ty Segall Band - Live in San Francisco en écoute intégrale


Ty Segall en concert, c'est la quintessence même du rock'n'roll : un son lourd qui t'écrase les côtes (ou peut-être que c'est à cause des pogos ?), des riffs incisifs comme des lames de rasoir, un chant abrasif et brut de décoffrage, des solos incessants... en gros tout ce qu'il fait de mieux en studio ajouté à l'urgence et le bordel du live. La cicatrice laissée par son passage à la Coopérative de Mai en octobre dernier ne disparaîtra d'ailleurs sûrement jamais, et c'est tant mieux.

Tout ça pour dire que Castle Face, le label de Thee Oh Sees (autres trublions rock fort recommandables en chair et en os), sort un album live du gaillard le 26 janvier prochain. Live In San Francisco met majoritairement à l'honneur les albums Twinset Slaughterhouse (sous le blase Ty Segall Band), même si la diabolique Feel et ses guitares possédées ont fait aussi le déplacement. Hélas la galette est déjà sold out en vinyle, si vous voulez headbanger dans votre salon il vous faudra vous contenter du CD ou du streaming Soundcloud ci-dessous.




Source

lundi 19 janvier 2015

Weekly #6 : Django Django, Ibeyi, Siriusmo


Paraît-il que le troisième lundi de janvier est le jour le plus déprimant de l'année. A vrai dire, tout lundi apporte son lot de dépression, et c'est pour cela qu'à partir de ce lundi 19 janvier, la playlist Weekly déboulera le lundi. Pour faire passer la pilule, digérer la reprise et garder les bonnes vibes du week-end.

Pour se farcir ce "jour le plus déprimant de l'année", on a mis les moyens : le retour longuement fantasmé de Siriusmo, en feat chez Gene Siewing, celui tout aussi attendu la verge en main de Django Django, les sœurs maléfiques qui ensorcelleront ton cœur Ibeyi et un putain de combo de winners : Party Supplies + Action Bronson + Black Atlass. Bim. On oublie pas les talentueux Elephant, Le Common Diamond, Leon Vynenhall et The Kenneth Bager Experience entre autres.

mardi 13 janvier 2015

Bone Music : des vinyles à partir de radiographies


Pour de la musique, on peut vite devenir inventifs. Les années 90 ont vu l'explosion des mixtapes, bootlegs et copies pirates enregistrées sur des cassettes audio, mais les premiers à avoir joué les Mac Gyver de l'enregistrement ne sont pas ceux qu'on croit.

Les années 50 en Union Soviétique n'étaient pas très jojo pour les aficionados de bonne zique, surtout quand il s'agissait de musique "de l'ouest" : jazz, rock'n'roll et consorts étaient interdits chez les ruskovs. Le MP3, les P2P et autres moyens de s'affranchir de la distribution classique n'existant pas encore, les gars ont eu l'idée de créer eux-même leurs vinyles, à partir d'un matériau très répandu (et donc très peu cher) : les radiographies.

Des ciseaux de manicure pour découper la galette, une cigarette pour faire le trou au milieu et le tour est joué : le coccyx de mamie est maintenant un 45 tours d'Elvis au design bien badass. Petits bémols, on s'en doute, il n'était possible de presser que sur un seul côté, et le son était bien entendu très médiocre.

Les Soviets ont quand même réagi en 1958 en interdisant cette pratique et en détruisant tous les stocks découverts. On ne peut cela dit que s'incliner devant tant d'ingéniosité. L'oppression a parfois du bon !


dimanche 11 janvier 2015

Weekly #5 - Action Bronson, Wilco, Lxury...


Après quelques jours en apnée, il est temps de sortir un peu la tête de l'eau des chiottes et retrouver un semblant d'activité normale. Voici donc la première playlist Weekly de 2015, avec un petit bonus de circonstance.
Ah, meilleurs voeux, au fait.